25 mai 2015

Mon allaitement et les sentiments contradictoires qu'il provoque

Oh, oui, j'allaite mon Bébé Bulles, je ne sais pas vraiment si je peux dire que "j'aime ça".
Je suis juste convaincue du bien que j'apporte ainsi à mon bébé, j'apprécie ces moments rien qu'à nous et tellement privilégiés, particuliers, uniques.
Je n'ai pas envie d'arrêter.
D'un autre côté ça me demande du temps que je n'ai alors plus pour Miss Z et Mister A, de l'énergie, du courage parfois, de l'organisation... des sacrifices.
Mais je n'ai pas envie d'arrêter.
J'ai envie de profiter encore de mon tout petit, de ses instants qui ne dureront qu'un temps, 6 ou 10 mois qu'est-ce donc sur une vie?
Je n'ai pas envie d'arrêter.
Et pourtant j'ai envie de me réapproprier mon corps, de me sentir plus femme que maman, perdre ces derniers kilos, de porter de la lingerie en dentelle...
Mais je n'ai pas envie d'arrêter.
C'est "pratique" l'allaitement, pas de biberons à emporter, faire chauffer, nettoyer... tout est prêt a la consommation 24h/24, 7jours/7!
Je n'ai pas envie d'arrêter.
Mais j'aimerais bien m'évader toute une soirée, partir tout l'après-midi, sans me dépêcher de rentrer pour la prochaine tétée, m'éclipser plus de 2h sans m'inquiéter de savoir s'il prend bien au biberon, si j'avais prévu assez, si le contact de ma peau ne lui manque pas.
Mais je n'ai pas envie d'arrêter.
A moi, le contact avec sa joue, son nez... me manquerait tellement.
Je n'ai pas envie d'arrêter, mais...

1 commentaire:

  1. Tout à fait le reflet des contradictions qui m'ont aussi tiraillé. Quel jolie texte :)

    RépondreSupprimer

Vos pensées...