15 févr. 2016

J'ai plus d'enfants que de bras


Et c'était mon rêve...
Drôle de rêve n'est-ce pas... surtout à 21 ans!
Bein, oui, à cet âge là, jeune diplômée, une collègue enceinte de jumeaux m'a dit cette phrase: " On voulait vraiment avoir un 3ème enfant pour qu'ils soient plus nombreux que nous (les parents), pour se sentir parfois débordé, pour ne pas pouvoir tous les tenir par la main"
Et, là, je me suis dit, oui, c'est ça une famille... ce sont des parents débordés, dépassés par les enfants, c'est avoir plus d'enfants que de bras.
Trois était un minimum.
Mais pourquoi 10 plus tard, cette idée me parait-elle toujours sensée?

Vous allez me dire qu'avec 2 enfants on est déjà bien assez dépassé, débordé, même si ce n'est pas en nombre, ça l'est dans les faits... Et c'est vrai.
Que même en leur tenant bien chacun la main ils savent toujours s'enfuir... Et c'est vrai.
Mais avec 3 enfants c’est inévitable…

Et puis surtout, pourquoi vouloir ça, pourquoi avoir envie d'être dépassé?
C'est vrai qu'être débordé, perdre le contrôle ce n'est pas vraiment quelque chose qu'on se souhaite habituellement et peut-être même encore moins quand on parle des enfants.
Pour nos enfants on veut le meilleur quitte parfois à tout prévoir planifier, organiser, préparer pour eux....
On oublie parfois de les laisser faire, de les laisser tout court. Alors que je suis tout à fait persuadée que c’est nécessaire pour eux d’être « laissé tranquille ». Plus ou moins longtemps en fonction de leur âge, de leurs besoins et de leur tempérament.
Il faut apprendre à leur lâcher la main et ce n’est pas simple.
Au moins quand on est dépassé on y est obligé. 

On ne maitrise pas tout et c'est mieux comme ça, ça leur ouvre des portes qui ne l'auraient peut-être pas été si on avait pu leur tenir la main tout le temps. Ils essaient plus, ils expérimentent un tas de choses qu’ils n’auraient sûrement pas fait si on avait été près d’eux. Peut-être parce que nous les en aurions empêché, par peur, ou parce qu’ils nous auraient demandé de faire à leur place.
Avec 3 enfants je suis obligée de leur lâcher la main, obligée de les quitter des yeux, ... du coup j’ai appris à lâcher prise (pas le choix) à leur laisser une liberté totale sans mes yeux, mes bras, mes mots. Ils ont du temps vraiment pour eux seuls, pour développer leur jardin secret, leur monde, pour faire leurs tests.

Je ne dis pas que je ne l'aurais pas fait si je n'avais eu que 2 enfants, mais là c'est une réalité qui s'impose à moi mais à eux aussi.
Oh, oui, cette réalité, elle s’Impose avec un grand I.  Je vous vante ce que ça apporte de positif, mais ce n’est pas toujours bien vécu pour autant. Ces moments de liberté n’arrivent pas forcément quand l’enfant en a envie. C’est parfois un moment où l’un ou l’autre aurait préféré être dans les bras, faire un câlin, raconter une histoire… et c’est aussi un apprentissage.
Ces moments de liberté ne sont pas forcément positif pour moi non plus, en tout cas sur le coup, quand je retrouve une pièce sans dessus dessous, j’ai du mal à apprécier !

Mais c’est comme ça, je n’ai pas 4 bras… alors j’accepte.

Attention, je vous vois venir, je n’ai pas dit non plus que j’abandonnais mes enfants à eux-mêmes des journées entière et ce dès leur plus jeune âge !!!!Je passe même un maximum de temps avec eux, je fais des activités ave eux, on rit, on chante, on joue, on raconte, on pleure…Ensemble à 2, 3, 4 ou 5.
Mais la réalité fait qu’à certains moment ils se retrouvent sans moi, des moments très courts pour Bébébulles et de plus en plus long pour Miss ZigZag…

Ils sont 3, ils sont plus nombreux que nous, ils sont plus nombreux que mes pieds, que mes yeux ou que mes mains. Ils me dépassent !
Et j'aime ça... j'aime être dépassée par eux et qu'ils me montrent leur grande autonomie, leurs capacités !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos pensées...