23 janv. 2015

Les enfants et le temps : Balthazar et le temps qui passe


Miss ZigZag est de plus en plus dans le « c’est quand que… ? », « c’est dans combien de temps que… ? ».
Pas trop étonnant vu l’évènement qui se profile à l’horizon et qu’elle attend déjà depuis de très très longues semaines.
Mais c’est assez compliqué de lui faire comprendre la différence 2 semaines et 2 mois.
J’étais donc à la recherche d’un « outil » qui lui permettrait de visualiser le temps à assez long terme.
Pour le court terme on utilise déjà depuis plus d’un an un semainier, qui lui a permis d’acquérir le rythme et de connaitre les routines de la semaine (pour chaque jour elle sait maintenant qui vient la chercher à l’école, quelles activités ont fait…)


J’ai trouvé, dans la collection « Aide-moi à faire seule » de chez Hatier Jeunesse, le livre «  Balthazar et le temps qui passe ».

Cette collection, que nous avions découverte grâce au livre « les couleurs de Balthazar », est basée sur la méthode Montessori (faire pour comprendre).

Ce livre c’est d’abord une histoire : le grand-père de Balthazar va venir lui rendre visite en automne, mais c’est quand l’automne ? Quels sont les outils qui nous permettent de le savoir, de comprendre le temps, de s’y repérer et de le mesurer (sablier, horloge, poutre du temps…), c’est quoi vieillir,  tous ces sujets qui sont abordés dans l’histoire par Balthazar et Pépin, son doudou.

Ensuite, des activités sont proposées à l’enfant. D’abord l’arbre généalogique, et pour son plus grand plaisir nous avons réalisé celui de Miss Z… on doit encore y mettre les photos.

Ensuite, une poutre du temps (utilisée par Balthazar dans l’histoire), longue de 6m. 

Elle reprend l’année entière, les jours, les mois, les saisons. Des étiquettes pour les jours sont également à ajouter (nous avons choisi de les mettre sur des pinces à linge que l’on déplace chaque semaine). L’enfant doit « fabriquer » la poutre, colorier chaque saison, coller les étiquettes mois, saisons…
Et au fur et à mesure nous pouvons ajouter (sur une pince à linge ou coller directement sur la poutre, en fonction du type d’évènement) des images symbolisant les activités et évènements à venir (fêtes, anniversaires, voyages, journée chez papi et mamie, sorties scolaires, ….)
Personnellement nous avons accroché la poutre (et non POUDRE, comme le dit Miss Z) du temps dans la descente d’escalier (et oui, les 6m faut les trouver quand même), nous y avons déjà collé 3 évènements à venir : la journée et la nuit chez Mifa du 5 février, la journée rien qu’à 2 avec maman le 13 février et l’arrivée du bébé le 18 mars (sur une pince à linge car ça risque de changer).

 Maintenant Miss Z sait que et la nuit chez Mifa et la naissance du bébé ce n’est pas pour tout de suite, mais qu’il y a un de ces 2 évènements qui arrivera bien avant l’autre.
Elle peut se situer sur l’année entière, compter les jours qu’il reste avant tel évènement (c’est pour cela que je trouve qu’il ne faut pas mettre trop d’évènements et surtout pas trop en avance).
Et puis, petit détails non négligeable, je suis contente d’avoir commencé ça au mois de janvier, c’est quand même plus simple pour Miss Z de voir qu’on commence par le début de la poutre…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos pensées...